Si je place mon argent sur un contrat d'assurance-vie, puis-je le récupérer quand je veux ?


Oui, vous pouvez récupérer à tout moment, et sans pénalité, l'épargne que vous aurez acquise sur votre 
contrat d'assurance-vie. Néanmoins, les plus-values sont fiscalisées et vous avez tout intérêt à garder votre contrat le plus longtemps possible pour en tirer les meilleures performances. Entrons un peu dans les détails. Si vous souhaitez disposer de votre argent avant le 4e anniversaire de votre contrat, les plus-values réalisées seront imposées à 35 % ; entre le 4e et le 8e anniversaire, elles le seront à 15 % ; au-delà, elles seront taxées à 7,5 %. À ce barème d'imposition s'ajoutent les prélèvements sociaux obligatoires (CSG et CRDS).
Cette fiscalité s'applique à la fois au moment où vous clôturez votre contrat et lorsque vous ne récupérez qu'une partie de votre argent.
L'assurance-vie s'avère donc une formule souple et plutôt avantageuse pour qui veut épargner.

 

Pourquoi dois-je désigner un bénéficiaire sur mon contrat d'assurance-vie ?


L'assurance-vie est un contrat entouré d'une législation spécifique. Il n'entre pas dans la succession et vous pouvez le transmettre à qui bon vous semble. Le bénéficiaire choisi recevra le capital acquis sur votre contrat sans avoir à payer de droits de succession jusqu'à 152 500 € par assuré et par bénéficiaire. Si le capital acquis est supérieur à ce montant, il sera taxé à 20 % jusqu'à 902 838 € et 25 % au-delà. Le choix du bénéficiaire est donc un acte important, mais il n'est pas définitif et vous pourrez modifier les choses en cours de contrat par simple lettre adressée à la compagnie d'assurances...
Mais là encore, des précisions s'imposent. En effet, si le bénéficiaire a manifesté son accord par courrier auprès de la compagnie d'assurances, vous ne pourrez plus changer d'avis sans son autorisation. Pour garder une totale liberté d'action quels que soient les événements qui vous arrivent, il vous suffit de déposer la clause bénéficiaire chez un notaire via un testament connu de vous seule.

 

Que se passe-t-il si l'un ou les deux parents d'un enfant mineur décèdent ?


En cas de décès d'un des deux parents, le mineur est placé sous la responsabilité du parent survivant qui doit alors composer, dans l'intérêt de l'enfant, avec le juge des tutelles.
Le représentant légal de l'enfant n'a pas tous les droits. S'il peut effectuer les actes de gestion de courante sans frein, il doit avoir l'accord du juge pour les actes dits « d'administration » car ils peuvent modifier la composition du patrimoine de l'enfant et donc lui causer un éventuel préjudice (acceptation d'une donation, conclusion d'un emprunt, vente d'un bien...).

 

Pourquoi ai-je intérêt à choisir l'assurance-vie pour préparer ma retraite ?


Parmi l'ensemble des solutions qui existent pour préparer sa retraite, l'assurance-vie est en bonne place pour qui veut se constituer un complément de revenu.
Elle s'adresse à celles qui inscrivent leur démarche dans la durée en épargnant petit à petit selon leurs moyens. Elle s'adresse aussi à celles qui ne veulent pas d'un placement trop figé qui ne pourrait pas s'adapter aux événements de leur vie. Vous pourrez modifier le montant de vos versements à tout moment, vous pourrez les suspendre momentanément, et, à l'heure de la retraite, vous aurez le choix de retirer votre capital en une fois, de n'en retirer qu'une partie ou encore de le percevoir sous forme de rente viagère. C'est vous qui déciderez.

 

Pourquoi souscrire une assurance dépendance alors que je suis en pleine forme et encore jeune ?


Tout simplement car plus vous souscrivez tôt, et moins votre cotisation est élevée.
En plus, puisque vous êtes en pleine forme, une simple déclaration de santé peut suffire.
Enfin, le contrat vous donne droit à des services d'assistance qui vous permettent d'aider vos proches qui sont ou deviennent dépendants, et de vous aider, vous, dans votre rôle d'aidant familial.

 

Est-ce que Patrimoine au féminin s'adresse aussi aux hommes ?


Bon allez, on ne va pas trop couper les cheveux en 4. Patrimoine au féminin ne porte pas son nom pour rien, on l'assume et s'adresse donc avant tout aux femmes. Mais si l'objectif que nous poursuivons est de travailler dans l'intérêt des femmes, et donc d'aborder la gestion de patrimoine dans ce qu'elle a de spécifique pour elles, nous ne rejetons personne et évidemment pas les hommes !
Alors Messieurs, si vous êtes intéressés par les solutions d'épargne et de placement que nous proposons, si vous vous sentez concernés par les problématiques que nous abordons, n'hésitez pas, et rejoignez-nous !

 

Je souhaite disposer d'informations plus techniques, comment puis-je les obtenir ?


Patrimoine au féminin, nous avons choisi de parler simplement et le plus clairement possible, ce qui parfois est un peu difficile à tenir quand on aborde des détails techniques sur les produits financiers, la fiscalité, les cas particuliers.
Nous vous conseillons donc de prendre contact avec nos conseillères par téléphone au 04 26 78 18 81. Elles sauront vous apporter les réponses exactes aux questions que vous vous posez, aussi pointues soient-elles.
Surtout, n'hésitez pas !

 

Quelles solutions pour financer les études de mes enfants sur un horizon de 10 ans si je dispose aujourd'hui de 300 euros de capacité d'épargne ?


Le plus simple est de faire parler les chiffres. Deux solutions sont envisageables dans ce cas :

 

1. Souscrire un contrat d'assurance-vie : en versant 300 euros par mois sur un contrat d'assurance vie à
3,5 % par an. Dans 10 ans, je disposerai de 43 000 euros.
Intéressant, non pour débuter dans la vie...

 

2. Acquérir des parts de SCPI à crédit : j'emprunte 50 000 euros à crédit je rembourse donc 485 euros par mois pendant 10 ans. Tous les trimestres, je reçois un loyer de 830 euros. Au final, chaque mois cela me coute 285 euros. Résultat, dans 10 ans, j'aurai un capital de 58 000 euros (revalorisation estimée de 1,5 %).

C'est encore mieux mais bon il faut emprunter au départ....

 

Comment préparer ma retraite en investissant dans des parts de SCPI ?


Allez ! un cas pratique, c'est beaucoup plus parlant...

J'ai 45 ans et souhaite préparer ma retraite qui sera au maximum de 45 % de mes derniers revenus.

Après avoir fait mes calculs, il me faudra 800 euros par mois de revenus complémentaires pour maintenir mon niveau de vie. Pour obtenir ces 800 euros par mois, j'aurai besoin dans 20 ans d'un capital de 192 000 euros.
Je décide d'acquérir des parts de SCPI à crédit. J'emprunte 192 000 euros sur 20 ans. Je rembourse 1 164 euros par mois. Tous les mois, je reçois 800 euros de loyer.
Conclusion : avec 365 euros d'épargne par mois, je me constitue un patrimoine me permettant d'obtenir un revenu viager de 800 euros par mois
(sans tenir compte des incidences fiscales et de revalorisation).

Si vous donnez de l’argent à vos enfants via un contrat d’assurance-vie, à 18 ans peuvent-ils faire ce qu’ils veulent de cet argent ?

Oui, à 18 ans, vos enfants sont libres de faire ce qu'ils veulent de cet argent.
Par contre, si vous estimez que vos enfants ne sont pas assez mûrs pour « bien » l'utiliser, vous avez la possibilité de bloquer cet argent jusqu'à un certain âge, en général 25 ans.
Pour ce faire, deux solutions : allez chez votre notaire et faire une donation dans laquelle vous indiquez que vos enfants ne pourront pas avoir la libre disposition de cet argent jusqu'à un certain âge, ou signer un pacte au moment de la souscription du contrat d'assurance-vie qui précisera l'âge où les enfants pourront disposer de cette somme.

 

Patrimoine au Féminin est un cabinet de gestion de patrimoine indépendant et une société de courtage d’assurance. Patrimoine au Féminin, société créée par des femmes pour les femmes, parle d’argent sans détour et propose des solutions d’épargne, de placements, d’assurance-vie et de prévoyance adaptées aux attentes des femmes. Patrimoine au Féminin permet aussi d’investir autrement et de bénéficier de conseils experts et objectifs.